Navigation – Plan du site
Articles

Les campagnes rouges du Bourbonnais dans l'Entre-deux-guerres

Julian Mishi

Résumés

Aux portes de l'Auvergne, l'Allier est aujourd'hui, par son vote, le premier département communiste de France. Cette influence du communisme en Bourbonnais n'est pas consécutif à la Résistance mais remonte à l'Entre-deux-guerres. Ce sont les militants ruraux de la SFIO qui fondent le Parti communiste dans le département et ses principaux soutiens se situent dans les campagnes centrales du bocage. Soumis à la bolchévisation, les ruraux sont cependant progressivement marginalisés au sein d'un parti qui axe tous ses efforts sur le monde ouvrier. Il faut attendre les années 1930, avec notamment le développement d'un syndicalisme agricole d'obédience communiste, pour que les problèmes paysans soient véritablement pris en compte par l'organisation communiste. Le succès du communisme en Bourbonnais renvoie à une tradition progressiste que le Parti communiste a su réinvestir et capter à son profit. Par leur propagande antimilitariste et leur slogan " la terre à ceux qui la travaillent ", les militants communistes bénéficient d'une audience importante dans des campagnes structurées autour de l'opposition entre la petite et la grande propriété et sensibles au thème de la défense des petits contre les gros.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologique :

XXe siècle
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Julian Mishi, « Les campagnes rouges du Bourbonnais dans l'Entre-deux-guerres », Cahiers d'histoire [En ligne], 46-1 | 2001, mis en ligne le 28 janvier 2008, consulté le 01 septembre 2014. URL : http://ch.revues.org/95

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org