Navigation – Plan du site

Éditorial

Jean-Luc Mayaud

Entrées d’index

Mots-clés :

Editorial

Chronologique :

Tout
Haut de page

Texte intégral

1Chacun a pu le constater : les Cahiers d'histoire ont connu des modifications au cours de l'année qui vient de s'écouler. Le tome 41 compte en effet 591 pages, soit une augmentation sensible par rapport à l'année 1995 - 456 pages - ou 1994 - 370 pages. Cette progression, volontaire, est l'un des aspects du travail engagé par le comité de rédaction pour le développement de notre publication.

2Certes, la qualité d'une revue ne se mesure pas au nombre de ses pages. Mais il convenait d'abord d'ouvrir de nouvelles rubriques afin de rendre compte de la recherche historique conduite par les chercheurs et les équipes des Régions Auvergne et Rhône-Alpes. Introduite en 1996, la présentation des programmes et des formations de recherche inaugure une politique plus large d'information ; nous souhaitons également livrer à nos lecteurs l'annonce des colloques, séminaires et manifestations scientifiques, et la recension de leurs discussions et de leurs résultats sera la bienvenue. Les Cahiers d'histoire - reflet de l'histoire en construction -, se doivent aussi de multiplier les comptes rendus : plus étoffées, voire plus critiques, les analyses d'ouvrages participent du débat scientifique. Les méthodologies de notre discipline doivent aussi avoir place ici : réflexions épistémologiques, discours de la méthode, applications informatiques, cartographie et graphie automatiques apparaissent aujourd'hui indispensables. Quant à l'archivistique, nous souhaitons lui ouvrir systématiquement les pages de la revue.

3L'élan donné avec le tome 41 ne peut que se poursuivre. Dorénavant, chaque livraison d'un numéro simple des Cahiers d'histoire proposera cinq articles. Les ressources sont vastes : localement et nationalement, sans oublier la nécessaire dimension internationale, nombreux sont les auteurs - historiens confirmés, apprentis et jeunes chercheurs - qui méritent d'être publiés. Le plus grand nombre des manuscrits envoyés à notre revue permet une amélioration de sa qualité : la mise en place du comité de lecture fait que chaque texte est lu par au moins deux experts. Les numéros à thème, eux, jalonneront les prochaines années avec leur livraison double : celui de 1997 - dont la parution interviendra à l'automne avec le fascicule 3-4 - sera consacré à l' Histoire de l'animal domestique. Dirigé par Éric Baratay et Jean-Luc Mayaud, il rassemblera une douzaine d'articles, une bibliographie consistante et d'abondants comptes rendus d'ouvrages portant sur ce champ nouveau de l'histoire. Enfin, le premier numéro de 1998, année du cent-cinquantenaire de la révolution de 1848, se fera l'écho des manifestations organisées en France et en Europe : plusieurs articles consacrés à 1848 dans les Régions Rhône-Alpes et Auvergne feront le point sur les études quarante-huitardes tout en affirmant notre activité scientifique. Il va de soi que la " ligne éditoriale " présentée requiert la participation de tous. Comité de rédaction et comité de lecture attendent les suggestions, les propositions et l'aide de chacun.

4C'est sur ce programme et sur le bilan de la gestion de l'année écoulée, démocratiquement examinés et discutés, que notre équipe a été reconduite lors de l'assemblée générale du Comité historique du Centre-Est - société support des Cahiers d'histoire -, assemblée qui s'est tenue à Lyon le samedi 30 novembre dernier. Précisons toutefois que nos ambitions se heurtent à des difficultés financières, difficultés que connaissent tous les périodiques, et particulièrement les publications scientifiques. L'indispensable participation des Universités et du Centre national de la recherche scientifique au financement des Cahiers d'histoire ne sera maintenue qu'à la condition que s'affirment leur qualité éditoriale et leur rayonnement. Mais il ne nous a pas semblé possible de laisser les tarifs d'abonnement au niveau - faible - des années antérieures. L'effort financier demandé à chacun n'apparaît pas injustifié. Il est accompagné d'une gestion particulièrement rigoureuse de la revue. Toute participation à notre publication est strictement bénévole, et nous sommes parvenus à une réduction considérable des coûts de fabrication en livrant à notre imprimeur la totalité des textes sur disquette informatique. La contrepartie en est, bien sûr, un surcroît de travail pour le comité de rédaction et l'impérative obligation faite aux auteurs de textes et de comptes rendus de se conformer aux normes de saisie informatique indiquées à la dernière page de chaque livraison des Cahiers d'histoire.

5Le pari formulé l'année passée demeure d'actualité. Les Cahiers d'histoire doivent être le lieu d'expression de l'histoire qui s'écrit dans le Centre-Est. Mais cette ambition implique le concours de chacun : il nous faut multiplier abonnements et lecteurs et convaincre les conseils scientifiques des institutions qui nous soutiennent de ne pas sacrifier notre revue aux rigueurs budgétaires.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Luc Mayaud, « Éditorial », Cahiers d'histoire [En ligne], 42-1 | 1997, mis en ligne le 14 janvier 2008, consulté le 19 décembre 2014. URL : http://ch.revues.org/8

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org