Navigation – Plan du site
Articles

La « véritable » histoire d’Adèle H. ?

Biographie d’une femme aveugle écrivain sous la Restauration
Zina Weygand

Résumés

En 1825, quatre ans avant l’invention de l’écriture braille, une jeune aveugle de 22 ans, Thérèse-Adèle Husson, issue d’une famille d’artisans et de commerçants nancéiens, adresse au directeur de l’hôpital royal des Quinze-Vingts ses Réflexions sur l’état physique et moral des aveugles. Premier ouvrage écrit par une femme aveugle sur les aveugles et la cécité, ce manuscrit est également la première œuvre connue de Thérèse-Adèle Husson, devenue par la suite auteur à succès de plusieurs recueils de nouvelles et de romans édifiants pour la jeunesse. Le caractère autobiographique de ses Réflexions et des préfaces de plusieurs de ses livres, ainsi que le recours à un certain nombre de sources archivistiques, nous ont permis de reconstituer en partie l’histoire de cette jeune femme, morte prématurément par suite de brûlures. Témoignage incomparable pour l’histoire des aveugles et des représentations de la cécité dans la société française du premier XIXe siècle, la vie et l’œuvre de cette jeune provinciale aveugle au destin peu commun apportent également un éclairage singulier sur d’autres aspects de l’histoire sociale, culturelle et politique de la France à cette époque : histoire des femmes ; histoire de l’éducation ; histoire du livre et de la littérature pour la jeunesse ; histoire du catholicisme en France sous la Restauration.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Zina Weygand, « La « véritable » histoire d’Adèle H. ? », Cahiers d'histoire [En ligne], 47-1 | 2002, mis en ligne le 13 mai 2009, consulté le 23 janvier 2017. URL : http://ch.revues.org/441

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org