Navigation – Plan du site
Élites et pouvoirs : enjeux politiques

Le personnel de la chambre des comptes de Bretagne en conflit (années 1589-1591)

Dominique Le Page

Résumés

Comme dans la plupart des provinces, la révolte de la Ligue provoque en Bretagne la division des principales cours souveraines. Ainsi deux Chambres de comptes se constituent-elles : l'une, majoritaire en nombre, qui suit de duc de Mercœur, gouverneur de la province, dans sa rébellion et qui demeure à Nantes, l'autre, favorable à Henri IV qui s'établit à Rennes. Les documents disponibles aux archives départementales de Nantes permettent de connaître les conditions dans lesquelles la scission de l'institution s'est opérée et de réfléchir aux raisons des choix effectués par les différents officiers. Il apparaît ainsi que, loin de découler d'une rupture brutale, la mise en place des deux chambre s'est faite laborieusement et que les deux institutions concurrentes n'ont trouvé leur stabilité qu'en 1591. Une ligne de clivage nette est cependant apparue opposant les grands officiers — présidents et maître — demeurés majoritairement fidèles au roi aux officiers subalternes — avec principalement les auditeurs — davantage ligueurs. Si cette division relève d'une opposition sociale — du fait du prix différent d'achat des offices —, d'un recrutement géographique diversifié des officiers, de solidarités familiales, elle découle aussi de l'évolution interne de la Chambre des comptes tout au long du XVIe siècle, évolution qui a entraîné une division de plus en plus grande des tâches accompagnée d'une hiérarchisation croissante du personnel. Au-delà des raisons d'ordre spirituel, le ralliement des officiers subalternes à Mercœur peut donc être ainsi considéré comme une forme de protestation contre le renforcement de la monarchie absolue ; elle invite à s'interroger sur l'attitude des cours souveraines au temps de la Ligue et à se demander si les tensions qui s'exprimaient n'étaient pas porteuses comme en Bretagne d'un attachement à un mode de fonctionnement collégial que le processus de centralisation du pouvoir royal avait progressivement remis en cause.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Dominique Le Page, « Le personnel de la chambre des comptes de Bretagne en conflit (années 1589-1591) », Cahiers d'histoire [En ligne], 45-4 | 2000, mis en ligne le , consulté le 26 juin 2017. URL : http://ch.revues.org/395

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org