Navigation – Plan du site
Articles

Postface. De l'histoire de l'animal à l'histoire de l'environnement

Robert Delort

Résumés

La présence dans les villes à l'époque moderne d'animaux de boucherie, domestiques, familiers ou parfois sauvages et concentrés dans des parcs zoologiques rappelle à la fois la domination des hommes sur la nature mais aussi mille aspects de l'environnement, essentiellement humain pour les domestiques mais dont l'homme n'est qu'un facteur bioécologique (parmi d'autres) pour les sauvages et les libres. L'homme peut même être totalement absent de cet environnement qui a tellement varié au cours de l'histoire ; et les animaux ont quand même une histoire même avant l'apparition de l'homme sur la terre, même à l'heure actuelle quand l'homme ne les a pas encore rencontrés (habitants des grands fonds océaniques, des forêts vierges, des déserts, espèces d'insectes par centaines de milliers).
Bien des animaux fort connus (abeilles, anophèles, morues ou poissons du Nino...) font partie d'une histoire globale de l'environnement dont l'homme est pratiquement exclu et dont seule sa soif de savoir a permis la connaissance. Peut-être existe-t-il une zoohistoire dont l'homme ne peut même avoir conscience et dont les animaux seuls ont la perception par transmission ancestrale (éléphants, probablement orques, rats, loups).

Haut de page

Entrées d’index

Chronologique :

Ancien Régime
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Robert Delort, « Postface. De l'histoire de l'animal à l'histoire de l'environnement », Cahiers d'histoire [En ligne], 42-3/4 | 1997, mis en ligne le , consulté le 24 septembre 2017. URL : http://ch.revues.org/315

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org