Navigation – Plan du site
Articles

Un instrument symbolique de la domestication : le jardin zoologique aux XIXe-XXe siècles (L'exemple du parc de la Tête d'Or à Lyon)

Éric Baratay

Résumés

L'histoire des jardins zoologiques est à peine ébauchée alors qu'ils représentent un lieu symbolique de la rencontre entre l'homme et l'animal sauvage et un instrument de domestication. Créé en 1859 sous la forme d'un jardin d'ornement, le parc de la Tête-d'Or prit lentement le visage d'une ménagerie exotique, grâce aux dons des coloniaux et des voyageurs. Il servit bien moins à la science, en dépit des projets, qu'à la distraction du public, mais sa mise en scène affirme une volonté de maîtrise de la nature, révélatrice des ambitions de l'Occident contemporain.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

Animal

Chronologique :

XIXe siècle
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Éric Baratay, « Un instrument symbolique de la domestication : le jardin zoologique aux XIXe-XXe siècles (L'exemple du parc de la Tête d'Or à Lyon) », Cahiers d'histoire [En ligne], 42-3/4 | 1997, mis en ligne le , consulté le 30 mars 2017. URL : http://ch.revues.org/314

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org