Navigation – Plan du site
Articles

La mise à mort des animaux de boucherie : un révélateur des sensibilités à l'égard des bêtes à l'époque contemporaine

Jean-Christophe Vincent

Résumés

L'abattage massif et industrialisé tend à masquer le changement positif des sensibilités à l'égard des animaux de boucherie durant les XIXe et XXe siècles. La bête réifiée n'en acquiert pas moins le droit aux moindres souffrances pour le prix de son sacrifice, l'évolution des principaux modes d'abattage en témoigne. Nombreux sont les vétérinaires, responsables politiques et, parfois même, professionnels de la viande qui se prononcent pour la recherche d'une méthode indolore, si la sécurité des hommes, la productivité et la bonne saignée sont assurées. La relation à l'animal d'abattoir doit être étudiée au travers des thèmes de l'hygiène et de la violence qui traduisent un profond bouleversement des mentalités dans la France urbaine à l'époque contemporaine ; mais elle peut également être appréhendée selon la question de la mort prise comme outil d'analyse de ses structures et de sa nature, ce que propose cet article.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

Animal

Chronologique :

XIXe siècle, XXe siècle
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Christophe Vincent, « La mise à mort des animaux de boucherie : un révélateur des sensibilités à l'égard des bêtes à l'époque contemporaine », Cahiers d'histoire [En ligne], 42-3/4 | 1997, mis en ligne le , consulté le 18 novembre 2017. URL : http://ch.revues.org/311

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org