Navigation – Plan du site
Articles

L'installation de la première municipalité lyonnaise sous la Révolution

Pierre Belda

Résumés

Les élections de la première municipalité révolutionnaire lyonnaise sont organisées par les échevins restants, ultimes représentants du consulat. Cette municipalité qui s'installe le 12 avril 1790 consacre l'enterrement du " vieux régime " et la naissance d'un ordre nouveau. La création d'une citoyenneté active restreint le corps électoral, néanmoins les citoyens passifs (exclus du droit de vote) sont peu nombreux grâce au faible coût de la journée de travail. À l'instar des autres villes du royaume une majorité de Lyonnais auxquels la loi reconnaît le droit de suffrage ne se déplace pas pour voter, le manque de maturité politique et la complexité de la procédure expliquent sans doute ce phénomène. La nouvelle municipalité se compose majoritairement de grands bourgeois constitutionnels, ces derniers tout en recevant l'héritage administratif et judiciaire du consulat, vont devoir mettre en application le décret du 14 décembre 1789 relatif aux municipalités, en organisant une nouvelle répartition du travail, conforme à ce même décret. La diversité caractéristique de l'Ancien Régime cède ainsi le pas à l'unité révolutionnaire.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologique :

Ancien Régime, XIXe siècle
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Belda, « L'installation de la première municipalité lyonnaise sous la Révolution », Cahiers d'histoire [En ligne], 45-3 | 2000, mis en ligne le , consulté le 23 avril 2017. URL : http://ch.revues.org/288

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org