Navigation – Plan du site
Notes de lecture

Roger CANAC, Paysans sans terres, Grenoble, Glénat, 1996, 287 p.

Gilbert Garrier

Texte intégral

1Ce " récit de vie ", plus allusif que descriptif, plus philosophique qu'ethnographique, conduira le lecteur du Rouergue, " montagne à vaches " où le jeune Roger (" Raganel ") exerça vers 1940 le métier de berger, à l'Oisans, montagne à touristes et désormais presque sans vaches, où il fut instituteur puis guide. Dans ces trois métiers, il convenait " d'aller de l'avant ", de repérer des voies, de tracer des chemins. Ceux-ci avaient comme but la survie paysanne à assurer malgré tout et contre tous, y compris les prophètes économistes ou sociologues d'une prochaine " fin des paysans ". Cette fin n'en finit pas de finir et le beau livre de Roger Canac nous aide à mieux comprendre pourquoi et comment.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gilbert Garrier, « Roger CANAC, Paysans sans terres, Grenoble, Glénat, 1996, 287 p.  », Cahiers d'histoire [En ligne], 41-3 | 1996, mis en ligne le 14 mai 2009, consulté le 28 mai 2017. URL : http://ch.revues.org/256

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org