Navigation – Plan du site
Articles

Les mutations des banques du Sud-Est dans l'Entre-deux-guerres (1919-1935)

Hubert Bonin

Résumés

L'économie bancaire rhônalpine de l'entre-deux-guerres est marquée par l'apogée historique de la banque locale d'envergure : elle est tournée vers le monde des affaires de son terroir, qu'elle soit munie ou non d'un réseau de guichets, qu'elle se cantonne ou non dans son département d'origine. La concurrence y est donc vive, notamment avec les grands établissements de crédit parisiens et une banque qui s'extrait de la région pour accéder à une dimension nationale, la Banque privée. La première étape de la Seconde industrialisation ouvre des débouchés larges aux efforts de la " banque industrielle ", celle qui, au nom du régionalisme bancaire, finance activement les entreprises moyennes-grandes émergentes. Mais le refinancement de la Banque de France s'avère indispensable. Cet engagement des banques est remis en cause par la crise de 1930-1932 ; celle-ci contraint à un vaste remodelage des structures bancaires rhône-alpines et débouche sur l'accession de la Société lyonnaise de dépôts à la dimension de banque plurirégionale.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

Banques

Chronologique :

XXe siècle
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Hubert Bonin, « Les mutations des banques du Sud-Est dans l'Entre-deux-guerres (1919-1935) », Cahiers d'histoire [En ligne], 41-3 | 1996, mis en ligne le , consulté le 20 novembre 2017. URL : http://ch.revues.org/242

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org