Navigation – Plan du site
Chroniques

Ateliers et dépôts du matériel ferroviaire : deux siècles d'histoire. Colloque d'Arles, 25-27 avril 2002. Appel à contribution

Texte intégral

110e colloque de l'Association pour l'histoire des chemins de fer en France, en collaboration avec l'Université de Provence et l'association Mémoire, industrie, patrimoine en Provence

2Responsables scientifiques

3Christian CHEVANDIER, maître de conférences à l'université Paris I—Panthéon-Sorbonne, membre du Comité scientifique de l'AHICF

4Philippe MIOCHE, professeur à l'université de Provence, président de l'association Mémoire, industrie, patrimoine en Provence

5Lieu

6Arles, Centre universitaire, Espace Van Gogh, grand amphithéâtre, Place de la République, 13200 Arles

7jeudi 25 et vendredi 26 ou vendredi 26 et samedi 27 avril 2002 (selon les disponibilités, à confirmer, du Centre universitaire).

8Secrétariat du colloque : AHICF, 19, rue d'Amsterdam, 75008 Paris.

9Comité d'honneur (personnalités sollicitées, liste susceptible de modification)

10M. Michel VAUZELLE, président du Conseil régional de la Région Provence — Alpes - Côte-d'Azur, député d'Arles.

11M. Hervé SCHIAVETTI, maire d'Arles.

12M. Jérôme BOUET, directeur régional des Affaires culturelles.

13M. Gérard DUFOUR, président de l'université de Provence.

14M. Gilles CARTIER, directeur de la Région SNCF de Marseille.

15M. Pierre-Gérard MERLETTE, représentant régional de RFF.

Appel à contribution

16À la suite de la commission "Histoire des dépôts du Matériel" de l'AHICF qui s'est réunie de 1991 à 1997 et dont les travaux ont été publiés [1], le colloque s'intéresse à ce secteur particulier de l'activité et de l'industrie ferroviaires que sont les ateliers du Matériel, usines de construction, de réparations, d'entretien, de maintenance du matériel ferroviaire et les dépôts, chargés de la gestion, du ravitaillement, de l'entretien de ce matériel en exploitation. Manifestation précoce de la grande entreprise industrielle, les uns et les autres — les seconds surtout — sont devenus l'emblème des métiers cheminots, dont les représentations privilégient le lien de l'homme et de la machine.

17Ces établissements, qui ont été très nombreux et ont employé une fraction importante des travailleurs du rail, ont joué un rôle économique reconnu. Ils ont été l'un des lieux du passage des anciens métiers, avec leurs traditions, à l'organisation du travail. Leur présence a façonné des villes et décidé de leur développement. La constitution d'une "société cheminote" est née en bien des cas de ces concentrations d'ouvriers du rail, qui lui ont donné, ainsi qu'au mouvement social cheminot, des traits caractéristiques.

18Lieu de conservatisme des pratiques et des savoir-faire perpétués par l'apprentissage ou champ de l'innovation technique et gestionnaire ? Monde à part ou archétype de la corporation cheminote ? Friches industrielles sans avenir urbain ou patrimoine en devenir ?

19L'appel à contribution s'adresse — sans ordre de préférence — aux historiens de l'économie, des entreprises, des techniques, du social, aux ethnologues, aux sociologues du travail et des organisations, aux spécialistes de l'histoire urbaine, du patrimoine industriel, à tous les chercheurs en sciences humaines et sociales qui souhaiteront répondre, chacun à leur façon, à ces questions, qu'il s'agisse des "grandes compagnies", des chemins de fer "secondaires" ou des transports urbains, tous compris dans le champ d'investigation du colloque.

20Le colloque est ouvert à tous les partenaires actuels de la gestion et de l'avenir des établissements dans les entreprises et les collectivités publiques, aux responsables des projets de réutilisation des établissements désaffectés, aux associations qui favorisent la constitution et la transmission la mémoire industrielle et de la mémoire du travail.

21Des comparaisons avec d'autres modes de transport ou secteurs industriels (arsenaux, par exemple) et avec l'étranger (y compris les projets en cours de réutilisation de sites industriels ferroviaires) sont souhaités.

Liste des thèmes qui peuvent être traités par les communications

  • Les "établissements du Matériel", dépôts et ateliers

    • Histoire des établissements et politique des compagnies (évolution de leur nombre, répartition géographique, exploitation directe, régie ou sous-traitance à l'industrie, gestion des effectifs, spécialisation…)

    • Impact sur la ville (histoire urbaine)

    • Patrimoine industriel hier et aujourd'hui (analyse des espaces et territoires des ateliers et dépôts, projets de réutilisation).

  • L'industrie ferroviaire à l'œuvre

    • La production : les activités et leur évolution, de la construction à la maintenance. Mise en œuvre des mutations techniques. Innovations.

    • Le rôle économique des ateliers. Leur place dans le secteur de la construction ferroviaire.

    • L'atelier du Matériel, champ privilégié d'application de l'organisation rationnelle du travail au XXe siècle.

  • Les hommes : cheminots en usine ?

    • Les ouvriers des ateliers, métiers, traditions, usages, représentations, formations. Vie quotidienne au travail.

    • Mouvement social et vie syndicale.

    • Mémoire industrielle et mémoire du travail .

22Les projets de communication (résumé d'une page), accompagnés des titres et qualités des auteurs, de la présentation de leurs travaux récents ou en cours et des la liste de leurs dernières publications, seront reçus au secrétariat de l'AHICF jusqu'au 1er novembre 2001. Les communications seront limitées, présentation de documents graphiques compris, à 20 minutes. Les actes du colloque seront publiés.

23contacts :
Association pour l'histoire des chemins de fer en France
19, rue d'Amsterdam, 75008 ParisTél. : 00 33 (0)1 42 82 71 70Télécopie : 00 33 (0)1 42 82 71 72Courriel : ahicf@club-internet.frInternet : www.trains-fr.org/ahicf

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Ateliers et dépôts du matériel ferroviaire : deux siècles d'histoire. Colloque d'Arles, 25-27 avril 2002. Appel à contribution », Cahiers d'histoire [En ligne], 46-2 | 2001, mis en ligne le 13 mai 2009, consulté le 27 mars 2017. URL : http://ch.revues.org/235

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org