Navigation – Plan du site
Chroniques

La souffrance sociale. Colloque du Centre Pierre Léon (UMR 5599 du CNRS). Lyon, 3 et 4 décembre 1999

Claude-Isabelle Brelot

Texte intégral

1L'histoire sociale, engagée depuis quinze ans dans la critique des catégories prédéfinies, voire dans la déconstruction de la notion de catégorie socio-professionnelle, s'est attachée à saisir le mouvement des affirmations identitaires que suscitent naissance d'un groupe, organisation d'une profession, genèse d'un horizon social. Analysant la fluidité de la société post-révolutionnaire pour mesurer son ampleur, elle a multiplié les prosopographies qui argumentent ascensions sociales, réussites professionnelles et pérennité des métiers comme des élites anciennes. Elle s'est montrée moins sensible aux situations d'échec et aux reclassements collectifs qu'implique la recomposition des groupes soumis aux mutations politiques et économiques. Or reclassements, marginalisations et déclassements, eux aussi — et tout autant que la dynamique de la réussite et de l'affirmation —, font jouer les ressorts de l'identité et de l'appartenance sociales. Douloureuse est l'expérience du fidèle d'une confession minoritaire, du noble qui vit la mort civile de son ordre en 1790, des paysans qui subissent le déclassement de la dérision citadine dans la France de la Belle Époque, ou encore d'un monde ouvrier qui se voit campant en marge de la nation. L'étude de la souffrance sociale revêt donc un double enjeu : elle invite à une relecture critique des évolutions sociales tout en rouvrant un débat épistémologique et méthodologique.
C'est aussi, et de façon plus évidente, de l'histoire des sensibilités que relève le thème de ce projet de colloque. Mais il s'agit moins ici de la sensibilité individuelle que de la sensibilité collective, avec l'étude des représentations collectives de la fatalité sociale causée par le malheur des temps — crises, épidémies, guerres —, la mise en cause de la famille par les cadets, le sentiment d'abandon que connaissent victimes du malheur biologique ou du destin contraire, la solitude que subissent orphelins, veuves et vieillards, la compassion de ceux qui font profession de soigner et de guérir, l'observation des connotations sociales dans l'expression de la souffrance et de la douleur, la variation sociale des seuils en dessous desquels la souffrance est complaisance morbide et de ceux au-delà desquels elle est jugée insupportable parce qu'incommunicable. Ainsi socialisée, la souffrance fait jouer l'articulation du social et de l'individuel, dont elle déplace les frontières. Dans les drames individuels ou collectifs s'entrecroisent acceptation de la fatalité et révolte exacerbée contre la logique de la reproduction sociale.

Programme provisoire

2Vendredi 3 décembre 1999
 
9h15 : Accueil des participants
9h30 : Ouverture du colloque,
par Bruno GELAS, Président de l'Université Lumière-Lyon 2
9h45 : Présentation du colloque,
par Claude-Isabelle BRELOT, Professeur à l'Université Lumière-Lyon 2 (Centre Pierre Léon)
 
10h00 :
Malheur biologique, malheur familial, fatalité sociale
Antoine PROST, Professeur émérite à l'Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne), Que sont les enfants naturels devenus ?
Olivier ZELLER, Professeur d'histoire moderne à l'Université Lumière-Lyon 2 (Centre Pierre Léon), Le langage d'une souffrance sociale : écrits de cadets transgressants au XVIIIe siècle
Aurélie DOMBES, Doctorante (Centre Pierre Léon), et Jean-Luc MAYAUD, Professeur d'histoire contemporaine à l'Université Lumière-Lyon 2 (Centre Pierre Léon), L'idiot de village dans les campagnes du Rhône au XIXe siècle
Dominique DESSERTINE, Ingénieur d'études du CNRS (Centre Pierre Léon), Du deuil à l'action sociale. Le mouvement des veuves dans la seconde moitié du XIXe siècle
Olivier FARON, Chargé de recherche au CNRS (Centre Roland Mousnier), Les orphelins de la Première guerre mondiale [titre provisoire]
Valérie FESCHET, Maître de conférences en ethnologie à l'Université Aix-Marseille 1, Les peines de l'héritage
13h00 : déjeuner
15h00 : Malheur des temps, souffrances sociales
Bruno BENOIT, Maître de conférences à l'Institut de sciences politiques de l'Université Lumière-Lyon 2 (Centre Pierre Léon), Les représentations des malheurs des Français en 1789 dans l'historiographie du XIXe siècle
Laurence CROQ, Docteur en histoire, " Bourgeois de Paris ", masque de la honte
Christopher JOHNSON, Professeur, Wayne State University (USA), Finding Law : The People and the Commissaires of Paris in the 1780s
Bruno DUMONS, Chargé de recherche au CNRS (Centre Pierre Léon), La souffrance en politique. Nobles et bourgeoises de la Ligue des femmes françaises (1901-1914)
Yves POURCHER, Professeur de sociologie à l'Université Toulouse 2, Le désordre de la guerre (1914-1918)
Patrick CABANEL, Maître de conférences à l'Université Toulouse 2, Souffrance passée et revisitée : protestants et juifs sous la Troisième République
Annette BECKER, Professeur à l'Université Charles de Gaulle-Lille 3, Souffrances, compassion, oubli : l'occupation du Nord de la France (1914-1918)
Bernard DELPAL, Professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Saint-Étienne, Punition et humiliation : les mauvais traitements infligés aux intellectuels prisonniers (France-Allemagne, 1914-1920)
18h00 : Pause
20h00 : Repas du colloque

3Samedi 4 décembre
9h00 :
Souffrance et dynamique sociale : échecs et reclassements collectifs
Françoise BAYARD, Professeur d'histoire moderne à l'Université Lumière-Lyon 2 (Centre Pierre Léon), Les mots de la souffrance : monarchie, financiers, contribuables devant le tour de vis fiscal de la première moitié du XVIIe siècle
Simona CERUTTI, Directeur d'études à l'EHESS, Crise, reclassements et légitimation : les marchands turinois au XVIIIe siècle
Naoko SERIU, Doctorante (EHESS), La condition des soldats au XVIIIe siècle : dépit et souffrances des déserteurs
Natalie PETITEAU, Maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université d'Avignon, Les soldats de l'Empire de la guerre à la paix : souffrance de l'oubli, mémoire des souffrances
Claude-Isabelle BRELOT, Professeur d'histoire contemporaine à l'Université Lumière-Lyon 2 (Centre Pierre Léon), Entre mort civile et déclassement, la noblesse face à la société post-révolutionnaire
11h00-11h15 : pause
Isabelle Von BUELTZINGSLOEWEN, Maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université Lumière-Lyon 2 (Centre Pierre Léon), Les chirurgiens allemands et la découverte de l'anesthésie : de l'expression d'une identité douloureuse à l'espoir d'une ascension
Olivier FAURE, Professeur d'histoire moderne à l'Université Jean Moulin-Lyon 3 (Centre Pierre Léon), L'entrée à l'hospice : pauvres honteux au seuil de la mort
Françoise CRIBIER, Directeur de recherche au CNRS (IRESCO), Les souffrances de la vie de travail : étude d'une génération de retraités parisiens nés vers 1907
Anne-Sophie BEAU, Doctorante (Centre Pierre Léon), Flexibilité du travail, précarité de l'emploi : les employéEs du Grand bazar de Lyon au XXe siècle
13h15 : déjeuner
15h00 : Souffrance, sensibilités individuelles, représentations collectives
Martina KESSEL, FU-Berlin, L'attente de l'avenir. Ambition et ennui au XIXe siècle chez les élites allemandes
Anne CAROLL, Maître de conférences à l'Université Aix-Marseille 1, Autour de la douleur des mourants : discours et pratiques en France au XIXe siècle
Frédéric CHAUVAUD, Professeur d'histoire contemporaine à l'Université de Poitiers, Souffrance sociale et système des émotions. Parcours individuels et représentations collectives au XIXe siècle
Carola SACHSE, Professeur, Technische Universität Berlin, La parole du surplus des femmes. Images et représentations de femmes célibataires en Allemagne (RFA et RDA) après la Deuxième Guerre mondiale
17h30 : Conclusions du colloque
 
Le colloque se tiendra à l'ISH (Institut des sciences de l'homme)
14, avenue Berthelot, Lyon VIIe, salle 400 (4étage)

4Contacts :
Nadya ODIN, Centre Pierre Léon-ISH,
14, avenue Berthelot, 69363 Lyon cedex 07
tél : 04 72 72 64 01
fax : 04 72 72 64 24
Email : nodin@ish-lyon.cnrs.fr

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claude-Isabelle Brelot, « La souffrance sociale. Colloque du Centre Pierre Léon (UMR 5599 du CNRS). Lyon, 3 et 4 décembre 1999 », Cahiers d'histoire [En ligne], 44-2 | 1999, mis en ligne le 14 mai 2009, consulté le 23 mars 2017. URL : http://ch.revues.org/199

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org