Navigation – Plan du site
Articles

Pluriactivités, métier, reconversion. Les horlogers du Faucigny du milieu du XIXe siècle à la crise des années trente

Pierre Judet

Résumés

Cet article se propose de montrer l'évolution de la place occupée par l'industrie horlogère dans la société pluriactive du Faucigny du milieu du XIXe siècle à la crise des années trente. Assez tard, la terre reste un des fondements de la vie économique et sociale, en jouant un rôle important dans l'industrialisation même. Ce mouvement doit beaucoup à des acteurs étrangers porteurs de savoir-faire et peut passer par de graves conflits sociaux. À une horlogerie d'ateliers familiaux se surimposent à partir des années 1870 et 1880, des usines, qui, suscitant des complémentarités nouvelles dans les activités des ménages, font augmenter les effectifs horlogers de façon considérable. Avec des temps plus difficiles, la stagnation et une certaine stabilisation de la main-d'œuvre, des conflits éclatent. Ils traduisent et produisent une certaine professionnalisation. Alors que l'avenir de l'horlogerie s'obscurcit, la Première Guerre mondiale ouvre à l'industrie de nouveaux horizons. Une reconversion s'opère, sans supprimer partout, pour autant, toute forme de pluriactivité. La méthode employée consiste à s'appuyer à la fois sur des données générales ou quantitatives et sur le suivi d'individus ou de familles sélectionnés.

Haut de page

Entrées d’index

Chronologique :

XIXe siècle
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Judet, « Pluriactivités, métier, reconversion. Les horlogers du Faucigny du milieu du XIXe siècle à la crise des années trente », Cahiers d'histoire [En ligne], 44-2 | 1999, mis en ligne le , consulté le 23 octobre 2017. URL : http://ch.revues.org/197

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org