Navigation – Plan du site
Articles

L'impôt direct à Nuremberg : de son établissement à son encaissement (XIIIe-XVe siècles)

Laurence Buchholzer

Résumés

Machiavel invite à comparer les fiscalités urbaines médiévales en Europe. Il attire l'attention sur les techniques fiscales singulières de certaines villes allemandes. Nuremberg est au compte de celles-ci, avec son impôt direct fondé sur le secret fiscal et l'auto-estimation. Machiavel y salue un système vertueux certes, mais aussi un archaïsme. L'historique de cet impôt (Losung) montre cependant qu'il est l'aboutissement d'un perfectionnement fiscal séculaire. Nuremberg préserva son Losung à l'heure où l'impôt indirect triomphait, où les sources de revenus municipaux se diversifiaient. Il importe de comprendre les raisons de ce maintien. Des guides administratifs destinés aux trésoriers décrivent les détails de la perception en ville. La connaissance de ces procédures révèle ce que le conseil savait sur ses contribuables et s'avère indispensable pour mieux comprendre les logiques fiscales urbaines.

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

Histoire urbaine, Impôts

Chronologique :

Ancien Régime, Moyen Age
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Laurence Buchholzer, « L'impôt direct à Nuremberg : de son établissement à son encaissement (XIIIe-XVe siècles) », Cahiers d'histoire [En ligne], 44-2 | 1999, mis en ligne le , consulté le 30 avril 2017. URL : http://ch.revues.org/192

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Revues.org