Navigation – Plan du site
Articles

L'invention d'une tradition républicaine : la séquence 1848-1851 dans le département de la Drôme

Pierre Gaudin et Claire Reverchon

Résumés

Le département de la Drôme a été créé en 1790 lors de la partition de la province du Dauphiné. La population drômoise est, au milieu du XIXe siècle, majoritairement rurale. Les villes les plus grandes, Valence et Montélimar, sont des villes commerçantes, de la route et du fleuve. L'industrie la plus importante est celle de la soie. Quelques bourgs regroupent une population ouvrière. La révolution de février 1848 est accueillie avec calme. Lors des élections législatives du 23 avril sont élus les cadres de la vie politique de la Monarchie de Juillet, ralliés à une République modérée. L'élection présidentielle du 10 décembre 1848, est un véritable plébiscite pour Louis-Napoléon Bonaparte. Mais les élections de mai 1849 voient la victoire écrasante des républicains de la Montagne. La Drôme est devenue en quelques semaines un " département rouge ". La crise agricole ne peut suffire à épuiser l'explication de ce retournement spectaculaire. La tradition historique (héritage de l'époque révolutionnaire, présence d'une forte minorité protestante) est aussi à prendre en compte. En décembre 1851, à l'annonce du coup d'État, 15 à 20 000 républicains prennent les armes et un affrontement violent a lieu à Crest. Lors de la répression qui suit, la Commission mixte prononce des condamnations à la prison, à la déportation. C'est dans la région de moyenne montagne centrale du département que le bouleversement des mentalités politiques a été le plus marqué et que les plus forts mouvements ont lieu en décembre 1851. Le souvenir de l'insurrection de 1851 a occulté dans la Drôme toute conscience historique de la Seconde République. Loin d'être resté cantonné au cercle des historiens et des hommes politiques, il imprègne les attitudes mentales et les comportements d'une partie de la population, ainsi qu'en témoigne une enquête menée entre 1978 et 1982. Il ne s'agissait pas, de retrouver là une quelconque " vérité historique ", mais d'essayer de saisir les interprétations, les oublis, les utilisations, les rappels, et de tenter de comprendre quel rôle une mémoire historique peut jouer dans l'identité culturelle et le rapport au monde.

The department of Drôme was created in 1790, when the province of Dauphiné was partitioned. By the middle of the XIXth century, Drôme's population was mostly rural. The largest cities, Valence and Montélimar, were trading cities, living from road and river. The main industrial activity was silk's industry. Laboring population was gathered in some towns. The Revolution of february 1848 did not bring any excitment. The 23 July's general election saw the election of the "Monarchie de Juillet" political leaders, who joined the moderate Republic. On december 10th 1848, the presidential election was a real plebiscite for Louis-Napoléon Bonaparte. But in may 1849, the Montagne's republicans won the election by an overwheiming majority : in a matter of a few weeks, Drôme has become a "red" department. This spectacular turnabout cannot be explained only by the agricultural risis : historical tradition (legacy from the revolutionary period presence of a strong protestant minority) must be considered. When the december 1851's "coup d'État" was announced, 15 to 20 000 republicans rose up arms, and a violent struggle took place nearby Crest. During the ensuing repression, the so-called "Commission mixte" (special court) pronounced many sentences of prison or transportation. The upheaval of political mentalities has been particularily strong in the center, medium-mountains part of the department, where occured the strongest movements in december 1851. Remembrance of the december 1851's insurrection over-shadows in Drôme's department any historical awarness of the Second Republic. This remembrance is not contained to the historians and political circles, but stays deeply alive among a part of the population, impregnating mental attitudes and behaviors, as can testify a survey conducted between 1978 and 1982. This survey did not looked for any "historical truth", but tried to bring to light interpretations, oblivions, uses and reminders, and to understand what role an historical memory can play in cultural identity and relationship to the world.

Haut de page

Entrées d'index

Index de mots-clés :

Seconde République

Index chronologique :

XIXe siècle
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Pierre Gaudin et Claire Reverchon , « L'invention d'une tradition républicaine : la séquence 1848-1851 dans le département de la Drôme », Cahiers d'histoire [En ligne], 43-2 | 1998, mis en ligne le , Consulté le 24 avril 2014. URL : http://ch.revues.org/177

Haut de page

Droits d'auteur

© Tous droits réservés

Haut de page